Les OFFRET, ma lignée maternelle en Bretagne

Nous voici maintenant dans la branche maternelle et nous quittons les Vosges pour nous retrouver plus à l’Ouest, très à l’Ouest dans cette péninsule avancée dans l’océan atlantique, pointe extrême de l’Europe, la Bretagne.

Pour les « non-bretons », la Bretagne est souvent vue comme un territoire maritime ; pourtant le pays d’Argoat, pays des terres et des forêts, y est aussi important que le pays d’Armor. L’Argoat c’est la terre, les bois et les landes. L’Armor c’est l’odeur de la mer,  ses couleurs changeantes, le ressac contre les rochers, le cri des mouettes. Les deux milieux non seulement se côtoient, mais s’imbriquent de telle façon qu’il est difficile de se dire habitant de l’un ou de l’autre.

Qui sont les Offret ? D’où viennent-ils ?

C’est justement entre Argoat et Armor dans ce pays du Trégor que se situe le berceau des Auffray devenu Offret.

Notre premier ancêtre connu, Estienne Auffray est né à Ploëzal en 1780. Située au centre du triangle Paimpol, Guingamp, Lannion, la commune de Ploëzal est distante d’une vingtaine de kilomètres du littoral.

Ses descendants directs resteront longtemps dans le même périmètre : sur plusieurs générations les communes de Brélidy, Kermoroc’h, Padernec, Ploëzal, Bégard se retrouvent régulièrement dans les actes naissances, mariages ou décès que nous avons retrouvé même si, au fil du temps, certaines branches se sont – un peu – éloignées vers la mer Paimpol, Saint‑Quai‑Portrieux, Perros-Guirec, etc.

La natalité est importante en Bretagne. Des études montrent que, en 1901, la Bretagne bretonnante utilise peu les méthodes de contraception connues à l’époque, d’où une forte natalité , ainsi Jean‑François Offret, mon arrière-grand-père maternel (sosa12 pour les initiés) aura, avec sa femme Nathalie Marie Gouelou, 12 enfants.

pour lire la suite cliquer ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *