Hommage à mon grand-père maternel

Né le 4 septembre 1900 à 7 heures du soir (19 heures) à Bégard alors en Côtes-du-Nord (aujourd’hui Côtes d’Armor) « pépère Louis » est le cinquième enfant (sur 12) de Jean – François Offret et Nathalie Marie Goelou.

Maçon, il est appelé le 17 mars 1920 pour son service national à Rennes dans la 10ème section COA (commis et ouvriers d’administration) Le service militaire d’une durée de deux ans est devenu obligatoire (sauf exemptions dûment répertoriées) pour tous les jeunes Français en âge de l’effectuer, depuis la promulgation de la Loi du 21 mars 1905.

Rendu à la vie civile, il se marie une première fois à Saint-Masmes (51), il aura trois enfants : ma mère Madeleine (28 août 1925), puis, à nouveau une fille Paulette et un garçon Jean qui, malheureusement, décéderont dans leur première année.

Après un divorce, il épouse en secondes noces à Dinard (35) Eugénie Poilvé qui lui donnera deux filles Paulette (13 août 1938) et Annick (16 octobre 1939).

La Seconde Guerre mondiale éclate. Malgré deux enfants vivants et un à venir, il est rappelé à l’activité le 2 septembre 1939 suite à la mobilisation générale, il est affecté à la 4e C.O.A de Rennes. Puis le 10 mai 1940 il est muté au Mans au PHR dépôt d’artillerie n° 206.

Le 27 juin 1940, Louis Offret est fait prisonnier…

La suite en cliquant sur ce lien ici 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *